Tiguidanké

« Tous les soirs, c’est la même histoire. Tiguidanké ne veut pas finir son assiette. Et aujourd’hui, c’est « P’tits Farcis » ! Le plat préféré de Papa, mais Tigui n’aime pas ça… »

Tiguidanké, enfant espiègle, est la digne petite fille de sa Mère-grand : deux bouts de femmes de caractère devant lesquels les autres personnages n’ont pas intérêt à faire les malins ! Pourtant, tous essaient : mais ils font face à plus fort qu’eux…

L’histoire m’est venue un soir, à table avec une petite April qui refusait de manger. Et que le papa désespéré a fini par menacer… du loup ! Parfois auparavant, cela marchait, mais ce soir-là, rien à faire. Le loup, April, même pas peur !

Alors comme toujours, j’ai réfléchi à ces mots qu’on dit « comme ça », sans en mesurer les conséquences. Il faut faire très attention pourtant ! Imaginez un peu : et si le loup venait vraiment quand on l’appelle, que se passerait-il ?

La référence au petit chaperon rouge est arrivée naturellement lorsque j’ai commencé à chercher un met délicieux, adoré des enfants : les galettes ! Alors Mère-Grand s’est imposée, malcommode comme un dragon qui protège sa nichée, mais aimante… Ce texte donne la part belle aux petites et grandes filles !

En introduisant la ribambelle de personnages traditionnels du conte (le loup, le chasseur et l’ogre), je ne pensais à personne d’autre qu’à mon vieux complice François Soutif pour l’illustration. Je connais son goût pour les détails réalistes et humoristiques qui font que les bêtas ou gros méchants deviennent subitement très drôles et attachants et ne font jamais vraiment trop peur… même s’ils bavent comme des malpropres !

Et cette chance que nous avons, François et moi, d’être publiés une nouvelle fois aux éditions Kaléidoscope ! Vous aimez rire et trembler tout à la fois ? Cet album est pour vous, à commander dès maintenant chez votre libraire préféré ou en ligne sur n’importe quel site.

3 à 6 ans – Album

  • Prix : 13,50 €
  • ISBN : 9782378880255
  • Parution le 19.08.2020

Déjà paru chez Kaléidoscope :

Mélancolie confinée

A écouter ici : Mélancolie matinale

Vous dire…

Je voudrais vous parler…

Non pas vous dire le jour qui tarde à se lever, ni l’ennui de vous qui s’est installé, ni les papillons noirs qui en moi se sont invités

Ne pas vous dire qu’il a cessé de pleuvoir depuis que les hommes pleurent, que le chien n’aboie plus, puisque plus personne ne passe

Ne pas vous dire la lenteur des jours repliés, les philtres sépia sur les visages

Ne pas vous dire l’absence…

Mais plutôt vous dire les rires comme l’eau qui ruisselle, tous ces éclats de joie qui creusent des rigoles sur nos joues

Vous dire le bonheur qui roule sous la semelle, les jours de grands projets avec vous

Vous dire la grâce du poète, du rustre ou de l’écorché, la mousse entre nos doigts et la terre sous les ongles

Vous dire tous les voyages immobiles, dans les granges, les caves et les greniers, les caresses sur nos cordes sensibles, nos danses à pieds joints sur le tic-tac métronome

Vous dire les pauses et les soupirs, les silences qui en disent long, qui épargnent et qui soignent

Vous dire les ondulations, les variations, les couleurs de vous dans ma vie, adieu la monotonie.

Vous dire que les violons n’ont pas toujours les sanglots longs. Qu’ils soulèvent des vents qui soufflent sur nos chairs, que la musique est fleur de peau.

Et vous le dire, assise à vos côtés, au bord d’un ruisseau, car le temps est vagabond, nos vies sont baluchon, nous sommes le passage et l’errance…

J’entends le bruit des oiseaux qui s’élèvent au-dessus de l’ombre tendue sur le monde

Je veux vous toucher de mes mots, sentir vos regards au loin sur ma peau et danser sous les cils du printemps pour que chante la lumière entre nos mains tendues

La mélancolie, c’est quoi ? c’est l’espoir d’y croire encore et la peur d’être au présent.

Mais à quoi bon tout ça ? On en est là. C’est déjà ça.

Rêveuse, Anne des Prairies

Texte à dire sur « Mélancolie matinale » : musique Christophe Scrève, mélodie Matthieu Voland.

Refrain chanté

C’est doux, c’est long quand vient la mélancolie
C’est comme un film tourné au ralenti
C’est troublant, ç’a l’air de rien, mais pourtant
On est triste, on sourit en dedans
Ça peut rester là très longtemps

C’est doux, c’est long quand vient la mélancolie
C’est comme un film tourné au ralenti
C’est troublant, ç’a l’air de rien mais pourtant
On sourit, on est triste en dedans
C’est mieux si ça ne dure qu’un temps

Murmurations ou le plongeon des étourneaux

Comment, tout à la fois, dire la peur et la joie de passer de l’autre côté, l’angoisse de la solitude, de l’indifférence, de la différence, la peur de ne pas y arriver… ?

Comment écrire qu’on ne survit pas seul et qu’il ne faut laisser personne sur le carreau sans avoir le discours moralisateur ?

Comment redonner au groupe ses lettres de noblesse, pour que le collectif puisse porter et respecter le 1+1+1+1+1…, pour que le meilleur de chacun mis au service du « tout » rende le monde plus beau, plus juste, à l’image des murmurations d’oiseaux.

Comment l’écriture peut-elle, par touches impressionnistes, éclairer le propos chorégraphique, rendre l’histoire accessible aux enfants dès six ans, raconter sans détails mais camper le décor ?

Voilà le défi que m’a lancé Lolita Espin Anadon, danseuse et choregraphe de la compagnie LEA en 2019. L’aventure continue et va bientôt éclore aux yeux du public. Un bonheur infini de travailler avec ces femmes qui portent le projet. Lolita évidemment, mais également Annette, Ana.

Le propos est simple, quotidien, accessible aux plus jeunes, mais métaphorique, concis, rythmé et répétitif. Ainsi dans le mouvement, le discours prend toute sa dimension poétique et participe à convaincre les petits d’hommes que l’action de « Murmurationner » ensemble serait une des clefs pour mieux grandir…

L’ENFANT- OISEAU

J’ai dix ans

J’ai mille ans dedans

Je suis l’enfant

Je suis l’oiseau dedans

Je suis

L’enfant perché

Assis dehors

Seul

Sur le chemin

Je les attends

Je les entends

Pour en savoir plus : cielea.fr

DISTRIBUTION

Chorégraphie: Lolita Espin Anadon
Musique: Annette Banneville
Texte: Vanessa Simon-Catelin
Vidéo: Christophe Bunel
Interprétation: Annette Banneville, Lolita Espin Anadon et Ana Popovic
Regards bienveillants: Matthias Groos – Cie 29×27 – et Ambra Senatore dans le cadre du dispositif « Les femmes sont là » 2019/2020 – La Fabrique de la danse
Création lumière et régie: Pierre Bayard
Costumes: Marion Danlos

EN TOURNÉE

  • 28/04/2020 à 14h30 et à 19h30 création au Théâtre de Saint-Lô (50)
  • Le 26/05/20 Bagnoles de l’Orne (61) – 1 représentation
  • Le 16/06/20 La Ferté Macé (61) – 2 représentations
  • Le 18/06/20 Le Mesle sur Sarthe (61) – 2 représentations
  • Pré-achats saison 2020/2021 Centre culturel de La Hague (50), Festival Paroles Paroles à Honfleur (14)

Soutiens à la création

Co-production Cie LEA – association Ecorpsabulle, Théâtre de Saint-Lô, Chorège à Falaise, avec le soutien du Festival Paroles Paroles à Honfleur, du Centre culturel de La Hague et du Sept-cent-quatre-vingt-trois à Nantes.
La Cie LEA -association Ecorpsabulle est conventionnée avec la Région Normandie, le Département de la Manche et la Ville de Saint-Lô.

Signatures d’automne – 2019

Une petite lecture au coin du feu ? Retrouvez-moi, ici ou là, au détour d’un week-end d’automne…

Festi’livres : dimanche 3 novembre, St Cyr du Ronceray, de 14h30 à 18h.

Festival du livre jeunesse Rouen (76) : samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre, stand La Marmite à mots.

FNAC Lisieux  : samedi 7 décembre,  à partir de 15 h.

Atelier Julien Schuster : vendredi 13 décembre, 4 quai Ste Catherine, Honfleur, à partir de 17h.

Riki, Zouc et Agla, étonnants voyageurs…

SAINT MALO, 8 au 10 juin 2019

RIKI, héros du Grain, ZOUC et AGLA et leur chien SACATIC se préparent tranquillement pour un autre ailleurs, à la rencontre des « Étonnants voyageurs ».

Un clic pour les plus petits… : pour tout savoir de la rencontre autour de Riki, samedi 8 juin, 16h, salle Canada.

Un clic pour tous… : à propos des signatures samedi et dimanche sur le stand de la Marmite à mots en joyeuse compagnie !

  • Anne des Prairies – illustratrice (Le Grain)
  • Matthieu Voland – musicien (Le grain / Zouc et Agla)
  • Philippe Simon – musicien (Zouc et Agla)
  • Caroline Triaureau – éditrice (La Marmite à mots)

Nous voilà bien heureux et vous espérons nombreux ! L’aventure continue, embarqués à plusieurs pour un merveilleux voyage…

ZOUC et AGLA, du spectacle au livre !

Créé en 2018 dans les médiathèques entre Honfleur et Beuzeville, le spectacle ZOUC et AGLA devient album-CD, aux éditions La marmite à mots. (Sortie officielle mi-mai.) Fêtons cela ensemble!

Visuel 11 mai 2019

Depuis toujours, les deux enfants se retrouvent sur les Terres du Milieu, au premier mois de l’Ours. Mais cette année, à la fête des masques, rien n’est comme avant… Pris dans le tourbillon des sentiments, Zouc et Agla vivent une histoire d’amour poétique et farfelue… Tout un univers à découvrir !

Une création Tête de Bois et Compagnies
Texte : Vanessa Simon Catelin
Musiques : Isabelle Payen, Philippe Simon, Matthieu Voland
Illustrations : Cocotte en Papier
Gravures : Elsa Catelin
Mise en scène : Marie-Paule Bonnemason

Durée : 1h

Tout public à partir de 5 ans
Entrée au spectacle : 5€ (tarif réduit) /7€ (tarif plein)

Réservation : tetedebois@ymail.com

Vidéo annonce 11 mai 2019

ZOUC et AGLA, la fête des masques

Fin de création !

Après la réussite du grain, il y a tout juste un an naissait le projet de mettre un nouveau conte en musique.

Zouc et Agla, histoire tendre et poétique, tente de raconter l’amour naissant, ce sentiment  qu’on découvre parfois même lorsqu’on est très petit.

Zouc le timide est taiseux, rêveur. Agla la pétillante le dévergonde et l’entraîne partout. Sacatic, le chien de Zouc fait la navette entre les deux enfants… Et s’il n’y a pas d’âge pour tomber amoureux, il y a autant de façons de le ressentir et de le dire qu’il y a d’êtres sur Terre.

L’amour, cette douce alchimie, source inépuisable d’inspiration, est abordé ici avec humour et pudeur, entre pierres sonnantes et trébuchantes, coquilles et bois frottés-frappés, froissements de peaux de bêtes, toute une lutherie sauvage. Et les soirs d’équinoxe, sous les masques d’ocres et de plantes, il se passe des choses étranges…

La création arrive maintenant à son terme. Après 3 étapes en résidence depuis le printemps dans les médiathèques de Honfleur et Beuzeville, un soutien du FAR et sous le regard ébouriffant de Marie Paule Bonnemason, il est possible que nous soyons prêts 

Et vous, êtes-vous prêts ?

Affiche Zouc et Agla

Flyer Exposition gravures Catelin

 

Quelle vie pour Zouc et Agla après ça ? Plein de merveilleux projets ! Mais pour l’heure, qu’est-ce qu’on rit à être heureux ensemble !

à télécharger : Zouc et Agla Flyer

 

LE GRAIN, tournée d’automne!

afficheA3-logos-page-001

Rendez-vous avec la scène

Samedi 13 octobre 2018 – 15h

Bibliothèque municipale de Dinan, lecture musicale.

Tél. : 02 96 39 04 65 / www.bm-dinan.fr

 

Mercredi 24 octobre 2018 – 14h

Halle au blé de Beuzeville (14), spectacle.

Tel. : 02 32 57 70 40 / http://www.beuzeville.fr

 

Rendez-vous avec le livre

Samedi 29 septembre – salon Lire à Pont l’Evêque (14)

Dimanche 14 octobre – Salon Quai des Bulles, Saint Malo (35)

Samedi 21 et dimanche 22 octobre – salon du livre et de la gourmandise, Livarot (14)

Dimanche 4 novembre – salon du livre de Beuzeville (14)

LE GRAIN : du nouveau dans la bannette !

Avec la sortie du livre aux éditions la Marmite à mots, Le Grain reprend la route !

9-page-001 (3)
Illustration : Anne des Prairies

Premières séances dédicaces à l’horizon…

Samedi 5 mai, de 11h à13h, Fête de la nature et du printemps, Equemauville (14).

Dimanche 20 mai et lundi 21 mai, Festival international du livre et du film Étonnants voyageurs, Saint Malo (35) – en présence de l’illustratrice, Anne des Prairies sur le stand de la marmite à mots.

Mercredi 30 mai, 16h à 18h, Ecole de musique Erik Satie, Honfleur (14)

Samedi 9 juin, 15h à 18h, FNAC, Lisieux (14) – en musique, avec les Persifleurs

Dimanche 17 juin, 15h à 18h, Galerie Lefèbvre, Honfleur (14) — en musique, avec les Persifleurs

 

Salons d’automne :

Samedi 29 septembre, salon du livre de Pont l’évêque (14)

Samedi 20 et dimanche 21 octobre, salon du livre et de la gourmandise de Livarot (14)

Dimanche 4 novembre, salon du livre de Beuzeville (27) – en musique, avec les Persifleurs

 

Spectacle, prochaine représentation !

Mercredi 24 octobre, La halle au blé, Beuzeville (27)

LE GRAIN

Du conte musical au livre-CD.

Trois persifleurs, une contelière…

Ils étaient 3 musiciens, Christophe, Jean-Bertrand et Matthieu, en quête d’un conte à mettre en musique. En haut du chemin, ils rencontrent Vanessa, auteure ; elle leur confie Riki. Et c’est le coup de foudre ! Du grain, les trois persifleurs en font tout un foin…

Une filochère, un enlumineur…

Sophie la metteur en scène, guide les choix et fait tenir ensemble le conte et les musiques. Sylvain s’occupe du reste : sur scène, il joue avec les ambiances et les lumières ; en coulisse, il enregistre, mixe les voix et les instruments pour faire durer la musique après le spectacle…

Lisieux 2016

Aujourd’hui… une compagnie !

C’est avec Tête de bois et Compagnies que ce spectacle tourne aujourd’hui, dans les théâtres, les salles de spectacles et les écoles. (Contact : tetedebois@ymail.com)

Et demain ? Un livre CD.

Puis un jour, Caroline, éditrice de La marmite à mots, tombe amoureuse du spectacle et décide d’en faire un livre CD et de le publier. Alors elle invite Anne, l’illustratrice, à s’emparer des dessins que l’auteure avait pris soin de griffonner, pour en faire un vrai livre.

Et grâce à tout ce beau monde dans la marmite, très bientôt, vous pourrez lire et écouter Le grain.

Patience! Riki s’en revient vite…

riki-plume-page-001

 

Prochaines représentations:

Jeudi 22 mars 2018 : Festival Paroles Paroles – Honfleur, grenier à sel, 14h.

Vendredi 23 mars 2018 : Festival Paroles Paroles – Honfleur, grenier à sel, 10h et 14h.

Mercredi 24 octobre 2018 : Beuzeville, La Halle aux blés, 14h.

 

ZOUC ET AGLA

ZOUC et AGLA : la fête des masques.

Conte musical à partir de 4 ans – Création 2018

Mois de lours
Le mois de l’ours

Chaque année, sur les terres du milieu, aux premiers jours du mois de l’ours, les clans se retrouvent.  Zouc et Agla sont amis depuis toujours, mais ce matin, quelque chose a changé : ils ne se regardent plus de la même façon.

Zouc vient d’une tribu du sud, mais il n’a pas le sang du soleil, c’est un taiseux timide, en lutte avec de grands sentiments qui l’assaillent quand il pense à son amie Agla.

Sacatic le chien très chic fait inlassablement la navette de l’un à l’autre, de A… à Z…

Agla vient d’une tribu du nord, mais le froid ne l’a pas engourdie pour autant. L’arrivée du beau temps a sur elle l’effet d’un feu d’artifice. Elle pétille et virevolte, car ce soir, c’est fête.

Mais qu’est-ce qui la met le plus en joie ? Cette fête des masques où se célèbre le réveil des ours et de la nature, où tout est autorisé ? Ou bien le retour de son mystérieux ami Zouc qu’elle dévergonde et entraîne partout avec elle ?

« La fête des masques », c’est une langue d’amour entre deux enfants. Une langue où il est question de sentiments : ceux qu’on avoue, et ceux pudiques, qui ne se disent pas, car les mots ne savent pas tout. Parfois, rien ne vaut le silence, au détour d’un jeu ou d’un regard. On ne communique pas tous de la même façon, il y a des mots bavards qui ne disent rien de plus et des mots muets qui en disent long…

Une création TÊTE DE BOIS ET COMPAGNIES

Ecriture et conte : Vanessa Simon Catelin

Gravures et illustrations : Elsa Catelin

Création musicale et interprétation : Isabelle Payen, Philippe Simon, Matthieu Voland.

 

grasse matinée
Grasse matinée

LE CALENDRIER DE ZOUC ET AGLA 

École municipale de musique Erik Satie (Honfleur – 14)répétitions  de septembre 2017 à octobre 2018

 

Médiathèque Maurice Delange (Honfleur – 14)

  • 28 février- 1 et 2 mars 2018 : Première résidence de création- texte et musique
  • vendredi 2 mars 2018 : restitution de l’étape de travail (sur invitation), vendredi 2 mars à 15 h.

 

Médiathèque Beuzeville (27)

  • du 17 au 19 juillet 2018 : deuxième résidence de création- texte et musique
  • jeudi 19 juillet 2018 : restitution publique de l’étape de travail

 

Médiathèque Maurice Delange (Honfleur – 14)

  • du 20 octobre au 22 décembre 2018 : Exposition des gravures et illustrations
  • du 1 au 3 novembre 2018 : Deuxième résidencecréation- texte, musique et images
  • 3 novembre 2018, 15 h: Première représentation 

 

 

 

Mes amis, mes amours : mes hommages !

FESTIVAL PAROLES PAROLES 2017

bénévoles

La fête est finie, que la fête continue !

 En ouverture du festival, je vous disais l’importance de la culture et des artistes : 

« Nous recevons cette culture en héritage, et à notre tour nous voulons la transmettre (…) les artistes sont pour une société d’hommes la conscience d’un monde multiple et métissé. Ils dénoncent, racontent, inventent des mondes dans lesquels nous nous sentons capables de vivre. Ils sont miroirs, visionnaires, passeurs de mémoire, de cette mémoire du temps où les hommes étaient vivants. Ils ont l’intuition des dérives et des changements. Ils sont l’éveil de notre conscience. »

Et une fois n’est pas coutume. Laissez-moi me raconter un peu… enfin vraiment je veux dire. Oui, j’ai reçu la culture en héritage. Au travers du festival PAROLES PAROLES, c’est peut-être un peu du jardin de mon enfance que je cultive encore.

Un jardin.

Au temps où mes parents me laissaient au premier rang lorsqu’ils montaient sur scène, où je n’avais pas assez de mes deux yeux pour les admirer dire et chanter, pas assez d’un seul cœur pour trembler.

Au temps où je lisais les textes de mon père que je ne comprenais pas, mais au travers desquels brillait l’espoir du jour prochain où je pourrais enfin accéder au sens profond des mots, de l’existence. Je n’ai toujours pas fini de chercher…

Au temps où les amis musiciens et poètes défilaient à la maison, porteurs d’espoir et de fête.

Au temps des robes et barbes longues, au temps des fleurs brodées sur les jeans, des guitares peintes et des poings levés. « El pueblo unido, jamas sera vencido ! »

Au temps où les adultes nous prenaient encore dans leurs bras, nous tendaient la main et nous poussaient confiants, un peu plus loin.

Au temps où les hommes croyaient encore qu’il est possible de dessiner et d’écrire l’avenir à plusieurs mains.

 

Aujourd’hui, je veux vous dire VOTRE importance.

J’ai gardé de ce jardin d’enfance la volonté farouche de continuer à construire « en chœur », en écho les uns des autres, riches de nos différences, de nos invraisemblances, avec les mots et les arts comme seules armes…

Si le simple fait d’être avec vous m’enchante, l’intensité d’agir et de créer ensemble me comble et me gonfle de cette énergie intense, nécessaire à ces grands moments de bonheur qui diffusent encore longtemps après. Et le reste peut tourner carré, je garde de nos grandes aventures assez de vie et d’éclats de rire pour rester debout.

Mes amis, mes amours : mes hommages ! En aimant les miens aussi fort que je le peux, en arrosant les petits enfants en classe chaque matin, en écrivant nos bouts de vies fantasmés, en cultivant alternativement mes bulles de solitude et de création, je me sens légitime au monde et plus forte de chacun d’entre vous.  Alors pour ce que vous êtes et ce trésor que vous représentez à mes yeux, pour la confiance l’amour et l’amitié que vous m’accordez, merci. Infiniment.

PAROLES PAROLES 2018, c’est déjà demain. Serrons-nous plus fort encore, contre vents en marées contraires, soyons assez fous pour prétendre encore et croire longtemps ensemble, « aux jours heureux ».

Tendresse.

Vanessa

 

ALMA LOBA, en création

peau-de-loup
Comme un vent du diable qui souffle sur les femmes…

2017 – Ce texte écrit  l’an passé  prend enfin la route. Aujourd’hui plus que certains autres jours, il est mon combat viscéral.

Une création de la Compagnie Danse mon Ange

Avec Claire Girardin et Nelly Hervé

Mise en scène : Sophie Meyer

Musique : Eléonore Chomant (Tallisker)

Création 2017/2018 en résidence du 10 au 13 juillet, à Ducey, Musique Expérience, Relais Culturel de Normandie.


Niña Alma est fille de Mama Loba, la femme louve. A sa mort, elle hérite de sa peau.

« Je te laisse la louve, ma Loba. C’est mon seul héritage. Prends-en soin. Chéris-la comme tu me chéris… Si tu l’apprivoises, elle te guidera. (…) Deviens Loba après moi. »

Ainsi, au bout de la vie de sa mère, Niña Alma devient Alma Loba. Et sous la peau, elle retrouve son âme louve, plus émancipée que bien des femmes dites « civilisées ».

« Redonne vie à celles qui s’égarent. Ramasse leurs os, aide-les à choisir un autre chemin possible. Ma  Niña, Alma Loba, tu seras l’autre bout de mon éternité. »

 Au lieu de ramasser les os, comme dans la légende mexicaine, Alma Loba ramasse les femmes, perdues ou brisées –  par la civilisation, les religions, les traditions. Elle leur prête sa voix.

ALMA LOBA a la langue à facette, la bouche multiple : chaque femme rencontrée dépose à nos pieds une histoire : « Un jour, j’étais… » Qu’elle soit dialogue, lettre, récit ou poème, la parole est libératrice, c’est par elle que chaque femme se déchaîne, dépose ses blessures et oppressions, s’émancipe.

Ensemble, les femmes voyagent vers un ailleurs, cherchent la paix, Alma Loba en tête. Ce territoire est mystérieux. Ensemble, elles partent à la recherche d’un territoire intérieur où l’on se sent libre, invulnérable et heureux.

ALMA LOBA, c’est mon invitation faite aux femmes à se réparer de leur vivant.

Le retour d’ALLUMETTE

Allumette , Christophe Chomant éditeur– 2016 – ISBN : 978-2-84962-367-1 –

Théâtre tout public, à lire à partir de 8 ans.

Allumette. Elle avait d’abord quitté la page du recueil de contes d’Hans Christian Andersen en 2013 pour gagner la scène aux côtés de Ramon et Tino. Rappelez-vous, le ramoneur et le rossignol… Eux aussi en quête de liberté. Mais aujourd’hui, Allumette vogue ailleurs, dans une autre vie, entre les pages de cet autre livre, sous une autre forme. Et quand on a goûté à la scène, impossible de s’en passer ! Allumette remonte donc sur les planches, qu’on se le dise…

Texte créé le 19 mars 2013 à Honfleur par la Compagnie du souffle 14 pour le festival Paroles paroles  avec  Lorena Felei , Pascal Taburet, dans une mise en scène de Sophie Meyer.

Reprise :  Mercredi 21 décembre 2016 à 16:00, LA SALL’IN, avenue de l’hippodrome, à Cabourg.

Extrait vidéo : Jour de la première

Extrait texte : La peur, pire que la mort.

« La marchande d’allumettes – Elle vérifie qu’il [Ramon] est bien parti. Me voilà à nouveau seule. Tout le monde est très occupé. Occupé à compter. Compter ses souliers, ses habits neufs, ses palais, les barreaux de ses cages, sa fortune… Et plus ça compte, plus les mendiants s’entassent comme de vieux jouets oubliés. On n’intéresse personne. On ne fait même plus pitié. Les gens se sont habitués. La petite fille aux allumettes n’est plus seule. Il faut se battre pour garder sa place, son pont, son bout de carton… On nous chasse à coups de pieds. On nous insulte. Et quand vient l’hiver,  on meurt de froid, de faim, dans l’oubli et l’indifférence, comme des chiens, on meurt de honte. Alors on nous décompte… Ça arrange tout le monde, ça fait de la place sur les trottoirs ! Ça fait plus propre… une ville sans clodos, sans traîne-misère, sans crève la faim !

Elle danse, chante sa ritournelle. La tête du ramoneur apparaît dans un  coin du très grand livre.

 Le ramoneur – Tu as raison, ça sent le soufre.

 La marchande d’allumettes – Faudrait savoir…

 Le ramoneur – Ça sent tellement le soufre que je viens d’avoir une idée.

 La marchande d’allumettes – Ah ?

 Le ramoneur – On ne peut pas rester là, dans ce livre. On va tous mal finir. Il faut sortir. Et tu vas partir avec moi.

 La marchande d’allumettes – Décidément, c’est une manie chez toi !

 Le ramoneur – Tu préfères rester ici et continuer à tourner en rond comme la manivelle d’une boite à musique? Pour finir comme c’est écrit ? Tu as peur du vaste monde, tu n’es pas plus courageuse que la Bergère… Mais moi, je connais le chemin ! Et je te propose de t’aider. De toute façon, dans cette histoire, tu finis toujours par mourir, alors, qu’est-ce qui peut t’arriver de pire?

 La marchande d’allumettes – J’ai peur de l’inconnu je crois… »

Pour en savoir plus, lire aussi l’article de 2013, et surtout lire le livre!!! N’hésitez pas à le commander ici même, chez votre libraire préféré ou chez Christophe Chomant éditeur,  boutique en ligne.

Note de l’éditeur: « Ouvrage imprimé sur pages vergé & couverture en papier d’art 50 % coton, façonné à la main à Rouen (76). Fabrication artisanale en flux tendu et vente uniquement sur commande. Ni surproduction ni perte pour le respect des ressources de la planète et une frugalité durable »

Un livre éco-responsable ! Il serait dommage de s’en priver…

Brève de Riki : LE GRAIN en campagne !

imgp2286Avec trois fois rien, on fait presque tout, n’est-ce pas?  

Ce n’est pas à Riki, jeune héros du grain que je vais l’apprendre.

Alors voilà. Après un bel anniversaire au Batolune à Honfleur les 2 et 3 octobre, la première bougie du spectacle soufflée et la création arrivée à son terme, nous avons pris une GRANDE décision. « Riki, il est temps d’apprendre à marcher seul ! »

Devant les demandes croissantes des petites communes, avec ce spectacle « LE GRAIN », nous repartons en résidence, non plus de création mais de récréation !

Et nous inter-changeons nos voix, nos rôles : la metteur en scène (Sophie Meyer) devient contelière parfois…

Auteur- contelière , je m’éclipse alors pour laisser Riki continuer sa route, et deviens à mon tour metteur en scène, c’est selon …

Pourvu que les salles qui nous accueillent puissent faire le noir complet, nous apprenons à être autonomes en son et lumière grâce au talent de notre régisseur (Sylvain Legendre, grand Enlumineur Sondier, à notre service !)

Et sitôt dit, sitôt fait… nous devenons une aventure tout terrain. Rien que ça. En 2016/2017, c’est décidé, Riki part en campagne. Qu’on se le dise !